Actualités

17 avril 2019

Rendez-nous visite au salon Ceramics Expo

A partir du 30 avril prochain, Alteo participera au salon Ceramics Expo 2019, le salon Nord-Américain consacré aux matériaux, à la fabrication des céramiques avancées et du verre.

Visitez notre stand pour découvrir nos alumines de spécialité haute performance et notamment nos nouvelles alumines haute pureté. Au plaisir de vous rencontrer !

 

1er avril 2019

Decouvrez nos nouvelles brochures

Les nouvelles brochures correspondant aux marchés ignifugation et polissage sont dès à présent disponibles.

Vous pouvez les téléchargez ici  :

  • Ignifugation [PDF]
  • Polissage [PDF] (en anglais uniquement)

Découvrez également nos autres brochures (en anglais uniquement) :

  • Réfractaires haute performance [PDF]
  • Carrelage et céramiques [PDF]
  • Céramiques avancées [PDF]
  • Verre spécial [PDF]

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter nos équipes commerciales

 

24 mars 2019

Avec l’inauguration de deux nouvelles installations sur son site de Gardanne, Alteo réaffirme sa position de leader mondial des alumines de spécialité et de précurseur en matière d’écologie industrielle pour une croissance durable

Vendredi 22 mars 2019 à Gardanne, Alteo inaugure une nouvelle unité de production d’alumine « haute pureté » et la mise en service de sa nouvelle station de traitement des eaux résiduelles par injection de C02. Deux installations qui visent, pour l’une à assurer le développement industriel d’Alteo et, pour l’autre, à conforter Alteo dans une démarche d’innovation pour garantir sa croissance durable.

 

Une nouvelle unité de production « haute pureté » :

Alteo assoit son leadership mondial sur les alumines de pointe.

ETI industrielle indépendante basée à Gardanne depuis 125 ans, Alteo, premier producteur mondial d’alumines de spécialité, constitue l’un des fleurons de l’industrie française. Avec l’inauguration ce jour d’un nouvel atelier de production d’alumine « haute pureté », Alteo démontre encore une fois sa capacité d’innovation et son expertise mondiale sur les alumines de pointe.

Représentant un investissement de 1,5 million d’euros, cette unité va permettre à Alteo d’approcher de nouveaux marchés en plein essor tels que la micro-électronique, notamment en Asie mais potentiellement partout dans le monde. Développée par les équipes R&D d’Alteo, cette unité qui vient de démarrer aura une capacité de plus de 1 000 tonnes par an.

Avec cet investissement, Alteo confirme son ancrage régional en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Car en plus de participer au développement de ses activités, cet atelier permet à Alteo d’attirer de nouveaux talents par le recrutement d’un personnel qualifié au niveau local. Quatre nouveaux postes seront nécessaires pour assurer le fonctionnement de cette nouvelle unité de production.

Visionnez la vidéo de présentation.

 

Mise en service de sa nouvelle station de traitement des eaux :

Alteo confirme son rôle de précurseur en matière d’écologie industrielle.

Après plus d’un an de travaux, Alteo inaugure ce jour sa toute nouvelle station de traitement de l’eau par injection de C02. Ce procédé unique au monde dans le secteur des alumines a représenté un investissement de près de 7 millions d’euros. Cette installation, construite en partenariat avec Air Liquide et cofinancée par l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, marque l’aboutissement de plus de deux années de recherche. Cette technologie innovante consiste à injecter du gaz carbonique dans l’effluent à traiter pour réduire le pH et transformer les métaux dissous en une forme solide. Alteo va ainsi atteindre les normes de qualité requises concernant le pH et les concentrations métalliques dans les rejets liquides.

Par ailleurs, cette solution est particulièrement vertueuse puisqu’elle permet de consommer environ 6 000 tonnes de C02 par an et d’éviter ainsi de les émettre dans l’atmosphère.

En parallèle, Alteo poursuit ses efforts sur les deux derniers paramètres en dérogation - la demande chimique en oxygène (DCO) et la demande biologique en oxygène (DBO5) - et s’apprête à lancer une unité industrielle de traitement biologique.

Visionnez la vidéo de présentation.

 

 « Alteo poursuit son développement afin d’asseoir son leadership mondial, notamment sur de nouveaux marchés en plein essor. C’est là notre ambition : inventer et produire de manière responsable et durable, ici en Provence, et vendre partout dans le monde  » affirme Frédéric Ramé, Président d’Alteo.

 

Téléchargez le dossier de presse :

19 mars 2019

Alteo ouvre une nouvelle filiale en Inde

Afin de soutenir la croissance du marché en Inde, Alteo est fier d’annoncer l’ouverture du nouveau bureau Alteo India Aluminas Private Ltd. à Bombay.

En tant que leader mondial dans la production d’alumines de spécialité, Alteo souhaite accompagner le développement du marché de l’alumine en Inde, en fournissant :

  • Une large gamme de produits pour répondre aux exigences des clients
  • Une alumine de haute qualité grâce à un processus intégré
  • Un support technique performant

Notre bureau à Bombay offrira la meilleure assistance à nos clients régionaux en garantissant la proximité commerciale et la fiabilité des approvisionnements.

Pour joindre directement notre bureau Alteo India Aluminas Pvt Ltd. :

Fabio Pucciarelli – India Director
Fabio.Pucciarelli@alteo-alumina.com

Subrata Roy – Sales Manager
Roy.subrata@alteo-alumina.in

Gaurav Goosavi – Sales Officer
gaurav.gosavi@alteo-alumina.in

 

ALTEO India Aluminas Pvt Ltd
WeWork, Spectrum Tower, Mindspace,
Chincholi Bunder Road, Malad (West)
Mumbai, MH 400064
T : +91 22 5002 3700
www.alteo-alumina.com

19 mars 2019

Alteo prend acte qu’une information judiciaire est en cours au pôle santé du Tribunal de Grande Instance de Marseille et rappelle son engagement permanent pour améliorer son empreinte écologique

Alteo n’a reçu aucune précision ‎sur l’information judiciaire annoncée hier par le Procureur de la République. L’entreprise ne peut donc pas la commenter si ce n’est pour rappeler que, d’une part, Alteo se conforme aux autorisations d’exploitation qui ont été délivrées par les autorités compétentes et, d’autre part, toutes les études sanitaires menées au cours des dernières années ont conclu à l’absence de danger pour la santé humaine en liaison avec les rejets en mer ou les résidus de l’exploitation stockés à Mange-Garri. 

Les résidus solides de bauxite issus de la production de l’alumine ne sont, en effet, ni dangereux ni toxiques et ne représentent aucun risque sanitaire. Ils sont lavés et séchés selon les meilleures technologies mondiales. En 2012 et à nouveau en 2018, l’Ineris (Institut national de l’environnement industriel et des risques) a conclu à la non-dangerosité des résidus de bauxite, conformément au code européen des déchets. Les études de risques sanitaires conduites sur le site de Mange Garri ont également conclu à l’absence de risque en liaison avec les émissions de poussières. Ces résidus ne présentent pas de risque radiologique, comme cela a été confirmé par l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire). Enfin, Alteo rappelle que depuis le 1er janvier 2016, l’ensemble des résidus de bauxite issus de la production d’alumine sont traités et qu’il n’y a plus aucun rejet de « boues rouges » dans la mer.

 

De même, les rejets d’eaux résiduelles en mer ne sont pas toxiques et ne présentent pas de risque sanitaire. Les études de l’Anses ont conclu à l’absence d’impact sanitaire lié à la consommation de poissons, et la qualité de ces eaux continue de s’améliorer de manière constante et progressive. De plus, si l’arrêté préfectoral du 28 décembre 2015 prévoyait six dérogations, les progrès réalisés depuis lors ont déjà permis de supprimer la dérogation sur le fer et d’abaisser les seuils pour trois paramètres (DCO, aluminium et arsenic). La mise en service d’une station de traitement innovante au CO2 dont l’inauguration aura lieu ce 22 mars 2019 va permettre d’aller encore plus loin, et notamment d’abaisser le pH et de traiter les derniers éléments métalliques. Parallèlement, est prévu dans les prochaines semaines le lancement du projet de construction d’une installation industrielle permettant le traitement de la demande chimique en oxygène (DCO) et de la demande biologique en oxygène (DBO5) contenues dans les rejets liquides. Cette unité sera opérationnelle dans le courant de l’année 2020, ce qui permettra de supprimer toutes les dérogations.

Alteo continue en tout état de cause ses investissements en vue de réduire son empreinte environnementale et est donc totalement mobilisé, conformément à ses engagements, pour mettre en œuvre, le plus rapidement possible, les meilleures solutions de traitement pour atteindre les niveaux de qualité d’eau requis sans dérogation.

 

Téléchargez notre communiqué de presse :

28 février 2019

Alteo a porté plainte pour vol de minerais de bauxite sur son site de Mange Garri

Alteo a porté plainte pour vol de minerais de bauxite sur son site de Mange Garri, qui ont été ultérieurement déversés devant le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

 

Le 12 février dernier, des militants de l’association ZEA ont déversé devant le Ministère de la Transition écologique et solidaire plusieurs tonnes d’une matière qu’ils ont indiqué être des « boues rouges toxiques », ce qui est faux et calomnieux. Il s’agissait en fait de minerais de bauxite non encore transformés.

 

Alteo tient donc, encore une fois, à rétablir la vérité et à démentir les contre-vérités diffusées au sujet de son activité :

  • Contrairement à ce qui a été dit, il ne s’agissait absolument pas de résidus solides mais simplement de bauxite, la matière première à partir de laquelle Alteo travaille pour produire de l’alumine de spécialité.
  • La matière déversée ne présentait aucune toxicité.
  • Alteo tient également à souligner que les résidus solides de bauxite issus de la production de l’alumine ne sont ni dangereux ni toxiques et ne représentent aucun risque sanitaire. En 2012 et à nouveau en 2018, l’Ineris (Institut national de l’environnement industriel et des risques) a conclu à la non-dangerosité des résidus de bauxite, conformément au code européen des déchets. Les études de risques sanitaires conduites sur le site de Mange Garri ont également conclu à l’absence de risque en liaison avec les émissions de poussières. Ces résidus ne présentent pas de risque de radioactivité, comme cela a été confirmé par l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire).
  • Enfin, Alteo rappelle que depuis le 1er janvier 2016, l’ensemble des résidus de bauxite issus de la production d’alumine sont traités et qu’il n’y a plus aucun rejet de « boues rouges » dans la mer.

 

Alteo a donc porté plainte pour vol ; des militants de l’association ZEA s’étant introduits sur son site de Mange Garri, qui est privé et fermé, pour prélever un matériau de manière illégale et ce à des fins calomnieuses et mensongères.

 

Alteo continuera à engager toutes les actions appropriées pour préserver ses droits, sa réputation, son activité ainsi que ses salariés.

Téléchargez notre communiqué de presse :

 

 

26 février 2019

Alteo rétablit la vérité au sujet des conséquences et des perspectives d’évolution de son activité

À l’occasion de la Commission de Suivi de Site qui s’est réunie le 25 février, Alteo a pu faire le point sur les résultats obtenus et les actions en cours pour la réduction de son empreinte environnementale et rétablir la vérité au sujet des conséquences et des perspectives d’évolution de son activité.

 

Alteo a notamment rappelé les points suivants (voir le détail dans notre communiqué de presse) :

  • Il n’y a plus aucun rejet de résidus solides, dites « boues rouges » dans la mer depuis le 31 décembre 2015.
  • Les rejets d’eaux résiduelles en mer ne sont pas toxiques et ne présentent pas de risque sanitaire.
  • Les résidus solides de bauxite ne sont ni dangereux ni toxiques et ne représentent aucun risque sanitaire.
  • Contrairement à ce qui est parfois affirmé, il n’y a pas d’envol de poussières lié au stockage des résidus solides de bauxite sur le site de Mange Garri "au moindre coup de vent".

Fort des résultats d’études indépendantes, réalisées par des experts à la demande et sous le contrôle des services de l’Etat, qui concluent toutes à l’absence d’impact sanitaire des rejets de l’usine tant en mer qu’à terre, Alteo dénonce une nouvelle fois les affirmations ‎erronées, partielles et non factuelles dont est l’objet son activité et se tient à la disposition de chacun pour apporter les preuves de ses affirmations.

 

Pour en savoir plus, téléchargez notre communiqué de presse.

23 février 2019

Alteo pionnier de la démarche « Pour une économie circulaire en Provence »

Le groupe Alteo se félicite d’avoir été choisi par la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence et ses partenaires, dans le cadre de leur démarche de valorisation des déchets industriels du territoire.

La Bauxaline® est le premier cas concret de structuration d’une filière d’économie circulaire industrielle à l’échelle du territoire. Pour Alteo, c’est la reconnaissance de plusieurs années de travail pour faire des résidus de bauxite, aujourd’hui principalement stockés à Mange-Garri, un composant d’avenir pour les matériaux de construction, la dépollution des eaux et des sols et la sidérurgie.

Pour en savoir plus, téléchargez les communiqués de presse.

12 février 2019

Alteo réaffirme son engagement constant dans la mise en œuvre des meilleures solutions de traitement de ses résidus d’exploitation

A la suite des actions engagées par l’association ZEA ce mardi 12 février, Alteo tient à rappeler les faits suivants.

Après avoir cessé tout rejet de résidus solides dites « boues rouges » dans la mer depuis le 31 décembre 2015, Alteo met en œuvre une politique de réduction continue de son empreinte environnementale tout en poursuivant son développement économique et en préservant l’emploi industriel en France, en étroite collaboration avec les pouvoirs publics.

Les équipes d’Alteo poursuivent les efforts qui ont déjà permis d’améliorer significativement la qualité de ses rejets liquides, comme l’ont montré les réunions successives de la Commission de Suivi de Site et les contrôles des services de l’Etat depuis 2016. Ceux-ci ont relevé à plusieurs reprises les progrès réalisés.

Alteo tient aussi à souligner ‎que, par arrêté préfectoral du 20 juillet 2018, les dérogations initialement accordées ont été significativement réduites. De même, ‎la mise en service d’une station de traitement innovante au CO2 des rejets liquides au mois de mars 2019 va permettre d’améliorer la qualité de l’eau, et notamment d’abaisser le pH et de traiter les derniers éléments métalliques. Parallèlement, ‎le lancement dans les prochaines semaines du projet de construction d’une installation industrielle permettant le traitement de la demande chimique en oxygène (DCO) et de la demande biologique en oxygènes (DBO5) contenues dans les rejets liquides, permettra à terme de supprimer toutes les dérogations.

Enfin, les résidus de bauxite de l’usine de Gardanne sont lavés et séchés selon les meilleures technologies mondiales. Ils ne sont donc plus stockés sous forme de boues liquides. Ces résidus seconds sont des déchets non dangereux qui ne présentent pas de risque sanitaire. L’usine d’Alteo est fortement engagée dans une démarche d’économie circulaire. De nombreuses pistes pour réutiliser ces résidus ont été identifiées, notamment en tant que matériau de construction, produit de dépollution ou dans la filière sidérurgique. Contrairement à ce qui peut être dit, ces opportunités présentent plusieurs intérêts, elles permettent de donner une nouvelle utilisation à un déchet, elles évitent de consommer des matières premières nouvelles et elles apportent également des bénéfices environnementaux (par exemple la déphosphatation des eaux).

Alteo confirme sa totale mobilisation en faveur de la santé et la sécurité des riverains de ses sites et de l’ensemble de ses employés et partenaires, ainsi que de l’environnement.

Fort des résultats d’études indépendantes, réalisées par des experts à la demande et sous le contrôle de l’Etat, qui concluent toutes à l’absence d’impact sanitaire des rejets de l’usine tant en mer qu’à terre, Alteo dénonce une nouvelle fois les affirmations ‎ erronées, partielles et non factuelles dont est l’objet son activité.

 

30 janvier 2019

Newsletter de janvier - Une production locale, un rayonnement mondial

Nous avons le plaisir de partager avec vous notre dernière lettre d’information.

Vous y trouverez un point sur nos projets de développement, aussi bien à Gardanne qu’à l’international afin d’asseoir notre leadership mondial. Nous réalisons aujourd’hui plus de 70% de notre chiffre d’affaire à l’export et, pour y parvenir, nous continuons à investir dans nos installations en Provence : c’est le cas avec notre nouvel atelier de production d’alumine haute pureté qui verra le jour début 2019.

Aussi, nous poursuivons activement notre projet de « Croissance Durable ». Dans ce cadre, nous participons en ce début d’année à une démarche territoriale de structuration des filières de valorisation des résidus de bauxite, la Bauxaline®. Cette démarche, portée par la CCI Marseille Provence, en collaboration étroite avec la Préfecture et les collectivités, a pour ambition de développer des filières économiques à haut potentiel, et faire ainsi de notre territoire un pionnier en matière d’économie circulaire industrielle.

En parallèle, la nouvelle station de traitement de l’eau, qui a nécessité près de 7 millions d’euros d’investissement, devrait démarrer dès le mois de mars.

Nous vous souhaitons une bonne lecture

25 janvier 2019

Alteo réaffirme son engagement de mettre en oeuvre le plus rapidement possible les meilleures solutions de traitement des eaux rejetées en mer

 

Après les décisions de la Cour administrative d’appel de Marseille, rejetant sa demande de sursis à exécution, Alteo réaffirme son engagement de mettre en oeuvre le plus rapidement possible les meilleures solutions de traitement des eaux rejetées en mer

Alteo prend acte des décisions de la Cour administrative d’appel de Marseille rejetant ses demandes de sursis à exécution des jugements du Tribunal Administratif de Marseille du 20 juillet 2018, lesquels avaient raccourci l’échéance de la dérogation qui lui a été accordée pour ses rejets en mer d’eau de procédé, en la ramenant au 31 décembre 2019.

Alteo relève que, dans ses décisions, la Cour reconnaît que l’entreprise fait tout pour avancer dans la voie de l’amélioration de ses procédés industriels, après la suppression du rejet des boues rouges en mer au 31 décembre 2015.

Le juge d’appel souligne notamment les « améliorations déjà constatées à ce jour » et prend note de « l’impact limité des paramètres DBO5 et DCO sur l’environnement marin ».

En outre, la Cour précise les mesures qui pourraient être prises pour poursuivre l’exploitation au-delà du 31 décembre 2019.

Pour Alteo, qui a toujours soutenu et maintient que cette échéance n’est pas réaliste, les procédés techniques nécessaires étant particulièrement complexes et innovants, ce dernier point est essentiel puisqu’il permettra en tout état de cause d’assurer la continuité de l’activité après cette échéance.

Alteo tient aussi à rappeler que, par arrêté préfectoral du 20 juillet 2018, les dérogations initialement accordées ont été significativement réduites. De même, la mise en service d’une station de traitement innovante au CO2 des rejets liquides au mois de mars 2019 va permettre d’améliorer la qualité de l’eau, et notamment d’abaisser le pH et de traiter les derniers éléments métalliques. Parallèlement, est prévu dans les prochaines semaines le lancement du projet de construction d’une installation industrielle permettant le traitement de la demande chimique en oxygène (DCO) et de la demande biologique en oxygènes (DBO5) contenues dans les rejets liquides. Cette unité sera opérationnelle dans le courant de l’année 2020, ce qui permettra de supprimer toutes les dérogations.

Alteo est donc totalement mobilisé, conformément à ses engagements, pour mettre en œuvre, le plus rapidement possible, les meilleures solutions de traitement et l’ensemble de ces investissements permettra d’atteindre les niveaux de qualité d’eau requis sans dérogation.

Télécharger le communiqué de presse :

11 janvier 2019

Alteo s’associe au Groupe Ginet sur le marché des batteries en Chine

Afin d’accélérer la commercialisation de ses produits sur le marché des séparateurs de batteries en Chine, Alteo s’associe au groupe chinois Ginet et crée la co-entreprise Alteo-Ginet (Suzhou) Lithium Battery Material Technology.

Alteo apporte son expertise dans ces alumines super fines d’ores et déjà utilisées dans les revêtements de surface pour les séparateurs de batteries lithium-ion. Ginet, quant à lui, fournit les capacités industrielles nécessaires au broyage de la poudre d’alumine en provenance de l’usine de Gardanne (France) d’Alteo, afin de répondre à la demande croissante sur ce marché.

Basées à Suzhou, près de Shanghai, les équipes technico-commerciales dédiées de la co-entreprise sont en place pour accompagner les clients et prospects dans leurs développements.

 

Pour en savoir plus, consultez notre communiqué de presse.

2 janvier 2019

ALTEO vous souhaite ses meilleurs voeux

Alteo est fier de fêter les 125 ans de l’usine de Gardanne, berceau mondial de l’alumine. Avec un savoir-faire unique, des produits et services de haute qualité et une amélioration permanente des performances environnementales, nos équipes innovent chaque jour pour construire un avenir durable.

Pour cette nouvelle année, nous vous souhaitons nos meilleurs vœux de bonheur et de prospérité !

28 novembre 2018

Alteo présent au salon Japan Ceramics Expo (5 au 7 décembre 2018 à Tokyo)

Alteo est fier de participer au troisième salon dédié aux Céramics Techniques, le Japan Ceramics Expo, qui aura lieu à Tokyo (Japon) début décembre.

Nos spécialistes seront heureux de vous rencontrer sur note stand (Hall 3 # 14-42) afin de vous présenter notre large gamme de produits dédiés aux céramiques techniques. Contactez-nous dès maintenant pour prendre un rendez-vous.
 

Pour en savoir plus sur nos activités et nos alumines, téléchargez nos brochures :

  • Ceramics Techniques [Pdf]
  • Réfractaires [Pdf]
  • Carrélage et céramique [Pdf]
  • Verre spécial [Pdf]

 

12 novembre 2018

Alteo vous propose deux grands rendez-vous à Pollutec – 27 au 30 novembre

Vous cherchez des solutions pour dépolluer des sols, traiter des effluents acides contaminés par des métaux, déphosphater de l’eau ? Rencontrez Alteo, stand E158, dans le hall 4 « Ville durable » et inscrivez-vous à la conférence le 28 novembre 10h25 : « La Bauxaline®, une solution innovante pour la dépollution et la construction durable ».

 

La Bauxaline® possède des propriétés à fort intérêt environnemental. Ce matériau a une très grande capacité de capture des polluants métalliques et des phosphates, pour un coût inférieur aux solutions existantes. Il peut se substituer à des matières premières non renouvelables pour fabriquer des matériaux de construction performants, isolants thermiquement et/ou à basse empreinte carbone. Expérimentations et résultats comparatifs sur le stand Alteo.

 

Pour en savoir plus : 

Alteo à Pollutec 2018
Inscription conférence Bauxaline® - Pollutec 2018

10 octobre 2018

Newsletter de septembre - Nos recrutements & innovations RH

Nous avons le plaisir de partager avec vous notre dernière lettre d’information, sur laquelle nous avons souhaité valoriser nos actions en matière de recrutement et de formation. Avec plus de 470 salariés et plus de 70 recrutements en 2017, le développement des talents est inscrit dans l’ADN d’Alteo.

Notre entreprise innove depuis sa création, y compris dans l’intégration des nouveaux arrivants – en partenariat avec la startup marseillaise LoocAtMeet – et la formation interne avec un objectif : développer les compétences de nos salariés et assurer le transfert de nos savoir-faire. En effet, dans un contexte de croissance de notre activité et de gestion des départs à la retraite, nous recrutons 30 à 50 CDI chaque année pour assurer le développement et le renouvellement des équipes.

Face à ces enjeux et confrontés à des métiers industriels en tension, l’image de l’industrie et de ses opportunités d’emploi est donc au cœur de nos enjeux de territoire.

Bonne lecture

 

28 mai 2018

Découvrez vite nos nouvelles brochures !

Les nouvelles brochures correspondant aux marchés verres, réfractaires, céramiques standard et céramiques techniques sont dès à présent disponibles.

Vous pouvez les téléchargez ici (en anglais uniquement) :

  • Réfractaires haute performance [PDF]
  • Carrelage et céramiques [PDF]
  • Céramiques avancées [PDF]
  • Verre [PDF]

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter nos équipes commerciales

15 mai 2018

Alteo participe à CERAMICS CHINA à partir du 30 mai

CERAMICS CHINA, du 30 mai au 2 juin 2018, Guangzhou, Chine

Venez découvrir nos produits dédiées aux applications céramiques et profitez de l’occasion pour rencontrer notre équipe commerciale.

En 2018, Alteo sera présent également sur le salon Ceramics Japan (5-7 décembre).

Téléchargez nos brochures Ceramics & Tiles et Technical Ceramics pour mieux connaître nos activités nos alumines.

3 mai 2018

Alteo participera à METAL & METALLURGY en Chine

METAL AND METALLURGY du 16 au 19 mai 2018, Beijing - Chine
Venez découvrir notre large gamme de produits dédiées aux réfractaires, et posez toutes vos questions à nos experts.
En 2018, Alteo sera également présent au salon Ankiros (25-27 octobre), en Turquie.

Téléchargez notre brochure Speciality Aluminas for High Performance Refractories pour en savoir plus sur notre activité et nos alumines.

3 mai 2018

Alteo inaugure une nouvelle cogénération à haute performance énergétique

Quelques jours après l’annonce de la construction d’une nouvelle solution de traitement de l’eau,
Alteo inaugure une cogénération à haute performance énergétique, en partenariat avec ENGIE Cofely.

Grâce à la revalorisation d’une chaudière à l’arrêt depuis 2013, et bénéficiant de technologies récentes, l’unité de cogénération conçue par ENGIE Cofely produira simultanément de l’énergie thermique et de l’électricité. Elle assurera ainsi la production de 10 % de la vapeur utilisée par Alteo pour son process industriel et permettra d’injecter l’électricité produite sur le réseau RTE (l’équivalent de la consommation d’une ville de 20 000 habitants), libérant ainsi des capacités de transport et de production sur le réseau électrique régional. Le tout avec une performance énergétique accrue de 20% par rapport à des productions séparées.

Leader mondial des alumines de spécialité, Alteo s’engage à réduire de manière continue son empreinte environnementale. « Cette unité de cogénération participe à cette stratégie en nous permettant d’optimiser notre consommation énergétique. Elle s’intègre pleinement dans le cadre de la COP21 et de la transition énergétique en France », commente Frédéric RAMÉ, président d’Alteo.

Voir la vidéo de présentation du projet

Télécharger le communiqué de presse

10 mars 2018

CERAMITEC : Alteo toujours présent ! (10-13 avril 2018 à Munich).

Nos spécialistes vous donnent rendez-vous sur notre stand (N° 410, Hall A6) pour vous faire découvrir notre large gamme de produits (lien vers page produits) dédiée aux applications céramiques techniques, carrelage, réfractaires et verre.

N’hésitez pas à nous contacter dès aujourd’hui, pour fixer un rendez-vous.

A noter :
En 2017, Alteo sera présent sur de nombreux salons internationaux dédiés aux céramiques :

  • Ceramics Expo US (1-3 mai),
  • Ceramics China (30 mai – 2 juin)
  • et Ceramics Japan (5-7 décembre)

Pour en savoir plus sur nos activités et nos alumines pour les céramiques, téléchargez les brochures :

  • Réfractaires haute performance [Pdf]
  • Carrelage et céramiques [Pdf]
  • Céramiques avancées [Pdf]
  • Verre [Pdf]

Mise à jour : lundi 13 mai 2019 | Mentions légales